Accueil
Accueil  |   Plan du site  |   Glossaire |   Liens  |   Faq  |   Qui sommes-nous  |   Contact
Accueil
Températures extrêmes
21 ° ( 70 ° F) min
28 ° ( 83 ° F) max

Qu'est-ce qu'un cyclone ? :

Qu'est-ce qu'un cyclone tropical ?
Le Vocabulaire météorologique international (issu de l'Organisation Météorologique Mondiale en 1992) définit le cyclone tropical comme une " perturbation d'échelle synoptique non accompagnée d'un système frontal, prenant naissance au-dessus des eaux tropicales ou subtropicales et présentant une activité convective organisée ainsi qu'une circulation cyclonique, plus intense en surface qu'en altitude ". Nous voilà bien avancé que le cyclone soit défini par une circulation cyclonique ! Tâchons d'être plus complet, voire plus compréhensible ...
Dans certaines circonstances, lorsque sont réunies un certain nombre de conditions favorables, on y reviendra plus loin, des formations nuageuses se développent et s'enroulent autour d'un centre de rotation, appelé tourbillon, définissant en surface une " circulation fermée ". C'est cette perturbation atmosphérique composée de nuages organisés en bandes spiralées qu'on appellera cyclone tropical. Au sein de ce tourbillon, la pression atmosphérique va baisser, une dépression se crée alors.
Pourquoi l'appelle-t-on cyclone ? L'origine étymologique du mot provient du mot grec kuklos qui signifie cercle, rond. Dans certaines régions du globe, on lui préfère le nom de typhon, toujours tiré du grec tuphôn, qui veut dire tourbillon.
Sur les images provenant des satellites météorologiques, sortes de photos prises de très très haut, un cyclone ressemble à une tâche blanche (nuages élevés) plus ou moins ronde, circulaire, avec en périphérie des nuages alignés en forme de spirales attirées vers le centre de cette zone, des nuages semblant donc tourbillonner.
Lorsqu'on regarde pendant plusieurs heures les images successives en animation, on dirait une toupie qui tourne sur elle-même, le centre apparaissant parfois comme une tête d'épingle plus sombre, parce que dépourvue de nuages, qu'on appelle l'oeil du cyclone. Cette toupie ne se contente pas de tourner, elle se déplace aussi, mais de manière pas très rapide. Ainsi, alors que la vitesse des vents peut parfois dépasser 150 ou 200 km/h autour du centre de rotation, le déplacement de l'ensemble du cyclone ne s'effectue qu'à 20 ou 30 km/h.
  • Si un cyclone se forme à 3000 ou 3500 km d'une terre (c'est HUGO en 1989 ou LUIS en 1995), il mettra 120 ou 150 heures, donc 5 ou 6 jours avant d'arriver. On aura le temps de le voir venir et de connaître son évolution avant de s'en inquiéter.

  • Par contre, s'il ne prend naissance qu'à 500 ou 600 km d'une île (c'est MARILYN 95 par exemple), ses habitants n'auront que 18 à 24 heures pour se préparer, pas plus.

  • Et quand un cyclone décide de se développer brutalement et rapidement tout près des terres, il est parfois trop tard pour avertir la population. En Martinique, on se souvient de CINDY 93 ou même DEBBY 94 dont l'évolution en a surpris plus d'un.
© 2000 Météo-France


L'ouvrage est disponible dans toutes les librairies de Papeete au prix de 2950 CFP